Commissariat aux comptesPlusieurs types d’intervention sont  possibles :

Les entités font appel à un commissaire aux comptes pour une mission de certification des comptes. Mais elles peuvent également lui demander d’autres interventions comme, par exemple, attester des comptes intermédiaires avant une demande d’emprunt, donner une opinion sur des comptes prévisionnels, fournir des attestations pour l’obtention de subventions, faire un audit d’acquisition avant une éventuelle procédure de rachat. Lorsque ces interventions sont réalisées par le commissaire aux comptes de l’entité au delà de la certification, elles sont appelées diligences directement liées (DDL).

Un référentiel normatif strict

Pour former son opinion sur les comptes, le commissaire aux comptes procède à un audit en appliquant les normes d’exercice professionnel homologuées par le Garde des Sceaux, après avis du Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) et sur proposition de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. Celles-ci sont en harmonie avec les normes internationales.

Une obligation de moyens

Nos contrôles sont faits par sondages, en fonction de l’évaluation des systèmes comptables et de contrôle interne de l’entreprise. Nous avons une obligation de moyens, non de résultat. Il ne s’agit pas de vérifier toutes les opérations, ni de rechercher systématiquement toutes les erreurs et irrégularités que les comptes pourraient contenir. notre objectif est d’obtenir l’assurance raisonnable qu’aucune anomalie significative ne figure dans les comptes.